Bien souvent, les créateurs d’entreprise ont d’excellentes idées de création, mais disposent de peu d’apports personnels pour se lancer. Il existe pourtant de nombreuses aides pour assister les porteurs de projets à commencer leur projet entrepreneurial. Les apprentis entrepreneurs peuvent bénéficier de nombreuses aides à la création d’entreprises en 2018 en plus des mesures d’accompagnement et des aides financières classiques. 

Exemples d’aides financières à la création d’entreprises

Les créateurs d’entreprises peuvent bénéficier d’aides financières pour les aider à booster leur chiffre d’affaires. Ainsi, le NACRE ou le nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise est accordé au demandeur d’emploi ou bénéficiaire du RSA qui envisage de créer ou reprendre une société alors qu’il détient plus de 50 % du capital. Pour être éligibles, les créateurs ou repreneurs d’entreprise doivent contracter un crédit bancaire complémentaire dont la durée de remboursement et le montant du prêt est supérieur à l’aide.

Le NACRE est un PTZ de 1000 à 10 000 € valable sur une durée de 1 à 5 ans. L’autre type d’aide à la création d’entreprises s’obtient auprès de Pôle emploi. Il s’agit de l’ARCE ou aide à la reprise et à la création d’entreprises. Cette aide à la création d’entreprises valable en 2018 consiste à recevoir un versement de 50 % des allocations chômage restant dues sous forme de capital. Les créateurs ou repreneurs d’entreprise qui effectuent une demande sur les plates-formes initiatives locales peuvent également bénéficier de prêts d’honneur. Il s’agit d’une aide financière sous forme de prêts sans intérêt et sans garantie.

Accompagnement et aides fiscales à la création d’entreprises

En plus de l’aspect financier, le créateur d’entreprise peut bénéficier d’un accompagnement, suivi, aide et formations pour l’assister dans un projet professionnel. L’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise accorde une exonération partielle de charges sociales ainsi qu’un accompagnement et suivi pour créer une société. Le suivi s’effectue au cours des premières années d’activité de la start-up.

Il existe plusieurs exonérations ou allégements fiscaux pour aider les créateurs d’entreprise à débuter leur projet entrepreneurial. Ainsi, les nouvelles entreprises artisanales, commerciales, industrielles ou libérales situées dans une zone à finalité régionale peuvent jouir d’une exonération de taxe durant les 2 premières années de leur activité.

Quelques astuces pour bien financer sa création d’entreprises

L’apport personnel est indispensable pour démarrer une société, c’est le cas notamment pour certains besoins non pris en charge par les banques. Cet apport permet également de rassurer les banques qui exigent un apport minimum de 15 à 20 % du montant de l’emprunt nécessaire pour finaliser le lancement du projet.

Le créateur peut également tenter d’obtenir de l’argent de sa famille et de ses amis ou recourir à une campagne de financement participatif (crowdfunding). Les concours, prêts d’honneur, aides et subventions, prises de participation au capital, prêts bancaires garantis font également partie des aides à la création d’entreprises en 2018.


gest4u.fr/ vous aide dans l’élaboration de vos déclarations et comptes de résultat. Avec Gest4U, terminées les contraintes et vérifications administratives lourdes à gérer, le logiciel vous accompagne. Vous réalisez un gain de temps considérable.