Scroll to Content

Le management de transition est une solution héritée des pays Anglos saxon. Elle permet de répondre rapidement aux situations d’urgence, de crise ou d’accompagner les changements et mutations qui affectent une entreprise. Cette mission incombe au manager de transition qui s’engage à atteindre un objectif dans un laps de temps limité. Ainsi, le manager de transition est un salarié temporaire et très qualifié dans le domaine où il doit intervenir.

Quels sont les missions du manager de transition ?

En premier lieu, une entreprise à recours aux services d’un manager de transition pour remplacer un cadre dirigeant qui a démissionné ou qui est absent pour des causes diverses. Dans ce cas, il remplace le cadre absent dans ses fonctions et prend toutes les décisions entrant dans l’attribution normale d’un responsable au sein de l’entreprise. Une autre de ses missions est de lancer un diagnostic de l’entreprise, c’est-à-dire faire un bilan comptable, opérationnel ou financier de l’entreprise. L’interim management apporte ainsi un regard neuf sur la situation de l’entreprise. L’une des missions du manager de transition est d’accompagner l’entreprise dans les mutations technologiques, logistiques ou les opérations de l’entreprise, en l’occurrence, il apporte ses compétences acquis durant de nombreuses années pour faciliter cette période transitoire. Il intervient par exemple lors d’une fusion, l’acquisition ou la cession d’une ou plusieurs parties de l’entreprise.  D’autres missions connexes peuvent aussi être accomplies par le manager de transition, comme l’analyse des besoins de l’entreprise, la mobilisation des moyens financiers et humains pour la réalisation d’un projet. Il doit aussi rendre compte auprès de la direction ou réaliser un suivi de la mission et effectuer un rapport de l’évolution de l’entreprise. Pour plus d’information: engager un manager de transition

Quels sont les modalités du management de transition ?

La durée moyenne d’un management de transition se situe entre 6 à 12 mois, cependant, ce délai peu doubler dans le cas où l’entreprise connait des difficultés sérieuses.  Le cabinet de management de transition exerce ses activités comme free-lance ou à titre libéral, dans ce cas il doit créer une entreprise individuelle type EURL. Dans ce genre de situation, le manager de transition prend des décisions au nom de l’entreprise individuelle et si une faute est commise dans l’exercice de son métier, il est tenu responsable personnellement pour les dommages qu’il a pu causer. Sur le plan de la rémunération, elle dépend de nombreux critères comme l’expérience du manager, la durée de la mission en particulier s’il doit travailler à temps plein ou à mi-temps. Sa rémunération peut aussi être déterminée par rapport à la difficulté de la mission à effectuer, parmi ces taches complexes, il a la mise en place d’un plan social, d’un plan de sauvetage de l’entreprise en faillite. Le manager de transition peut également  se faire rémunérer par l’intermédiaire du système de portage salarial. Ce système va le permettre de garder une grande liberté et en même temps de développer son activité de consultant.

Quels sont les critères de sélection d’un cabinet de transition ?

Depuis le début des années deux milles, plusieurs centaines de cabinet se sont installés dans la capitale française, plusieurs critères doivent être pris en compte pour le management de transition paris. Dans ce sens, il faut prendre en considération la spécialisation du cabinet, en particulier de savoir si c’est un cabinet qui fait plusieurs activités en parallèle avec le management de transition. Le meilleur choix est de recourir aux services d’un cabinet effectuant exclusivement l’activité d’intérim management. De plus, un cabinet en management de transition doit être transparent et honnête en particulier si il a plusieurs associés dans le cabinet. En plus, les informations communiquées par le cabinet lors de sa mission doivent être véridiques et le plus proche possible de la réalité de l’entreprise. Lors du premier entretien avec le représentant de l’entreprise en crise ou en pleine mutation doit définir dès les débuts les missions, les objectifs à atteindre pour se faire une première idée du niveau de technicité du cabinet et faire le meilleur  choix possible entre les offres du marché du management.

Quels sont les critères de sélection d’un cabinet de transition ?

Depuis le début des années deux milles, plusieurs centaine de cabinet se sont installé dans la capitale française, plusieurs critères doivent être pris en compte pour le management de transition paris. Dans ce sens, il faut prendre en considération la spécialisation du cabinet, en particulier de savoir si c’est un cabinet qui fait plusieurs activités en parallèle avec le management de transition. Le meilleur choix est de recourir aux services d’un cabinet effectuant exclusivement l’activité d’intérim management. De plus, un cabinet en management de transition doit être transparent et honnête en particulier si il a plusieurs associés dans le cabinet. En plus, les informations communiquées par le cabinet lors de sa mission doit être verdict et le plus proche possible de la réalité de l’entreprise. Lors du premier entretien avec le représentant de l’entreprise en crise ou en pleine mutation doit définir dès les débuts les missions, les objectifs à atteindre pour se faire une première idée du niveau de technicité du cabinet et faire le meilleur  choix possible entre les offres du marché du management.