Imaginez une dizaine de chimpanzés isolés dans une pièce close.

Au centre de cette pièce, on dispose un escabeau, sur lequel on pose quatre ou cinq bananes mures.

Aussitôt les chimpanzés lâchés dans la pièce, l’un d’eux se précipite sur l’escabeaupour engouffrer les fruits dans son gosier avide.

En réaction, les chimpanzés reçoivent illico une douche froide. Les bananes sont alors délaissées : il est bien trop désagréable de recevoir de l’eau glacée à forte pression. Brr.

On remplace l’un des chimpanzés par un nouveau singe venant de l’extérieur. Aussitôt, le nouvel arrivant sent le parfum des appâts posés sur l’escabeau, et tente d’y grimper. Mais les autres singes ne l’entendent pas ce cette oreille. La douche froide, c’est non : ils se mettent à battre le pauvre nouveau, qui renonce bien vite à grimper à l’escabeau.

On remplace à nouveau un des premiers chimpanzés par un outsider, qui a le même réflexe que le premier : se ruer vers la nourriture. Las ! Les autres singes ne le laissent évidemment pas atteindre son objectif et le rouent de coups. Le chimpanzé ayant été précédemment rossé (et qui n’a jamais reçu de douche froide), se joint gaiement à la bastonnade.

Je pense que vous commencez à comprendre : on remplace un à un tous les chimpanzés originaux, jusqu’à ce qu’il ne reste que des singes n’ayant jamais vu leur fourrure trempée.

Quel résultat ? Une bande de singes qui n’osent pas s’approcher d’un escabeau sur lequel reposent pourtant quelques savoureuses bananes. Ils ne savent pas pourquoi ils ne doivent pas s’en approcher, mais frappent sauvagement n’importe quel contrevenant : on n’enfreint pas l’ordre établi.

Bref, ce n’est pas parce qu’on a toujours fait comme ça que cette manière de faire est intelligente. Ça paraît évident, mais il est bon de se rappeler que la question « pourquoi fait-on ça ? » est sans doute un des moteurs les plus puissants de l’innovation.

Pourquoi est-ce que j’en parle sur ce blog ? Effectivement, on peut penser que cette maxime s’applique plus dans des entreprises ou organisations existantes, qui ont eu le temps d’apprendre à fuir leurs escabeaux, qu’à une entreprise tout juste créée.

Certes, mais je pense que si vous cherchez une idée de création d’entreprise,  poser systématiquement la question « pourquoi fait-on ça de cette manière ? » peut vous y aider. Alors allez-y, remettez tout en question, et en avant pour des sommets d’innovation !

…Mais faites le dans votre tête, sinon, vous risquez de passer pour un malade…

À la prochaine !