Comme moi, vous rêvez peut-être de créer votre entreprise. Et comme moi, vous n’avez peut-être pas toutes les compétences nécessaires pour mener votre projet à bien.

Quelles sont les options que nous avons dans ce cas là ? J’y viens !

Je ne suis pas ingénieur (et peut-être que vous non plus). Pourtant, j’ai choisi de créer une entreprise qui nécessitera du développement web, en compagnie d’un élève de l’EFAP (une école de communication), Armand.

Comme je suis dans une école de commerce, aucun de nous deux n’a de connaissances poussées dans les domaines techniques qui nous seront utiles.

Pourquoi ai-je choisi de mener ce projet avec Armand, dans ce cas ? Je n’aurais pas mieux fait de trouver un co-fondateur technique ?

Voilà pourquoi j’ai fait ce choix, et voilà pourquoi vous devriez aussi y réfléchir si vous êtes dans le même cas.

Un co-fondateur technique n’est pas facile à trouver

Les ingénieurs ou développeur, étudiants ou diplômés, ne sont pas faciles à trouver lorsqu’il s’agit de créer une entreprise.

Arriver la bouche en cœur pour annoncer « j’ai l’idée du siècle, il ne nous reste qu’à la développer » est utopique. Pour qu’un fondateur de profil technique vous suive sur un plan de ce genre, il va falloir le convaincre de plusieurs choses :

-Votre idée vaut le coup d’être développée

-Vous et votre idée êtes meilleurs que tous les autres fondateurs qui voudraient s’associer avec lui

-Votre idée vaut plus le coup d’être développée que toutes les siennes

-La réussite potentielle vaut le coup de travailler pour rien pendant un bout de temps

-Vous saurez transformer cette idée en entreprise rentable et vous saurez le faire mieux que lui (en gros, vous valez vos parts dans l’entreprise).

Parce qu’il ne faut pas oublier que dans le cas d’une création d’entreprise basée sur un élément technique, tout le lancement repose sur le développement/la création du produit/service. Au départ, c’est donc l’ingénieur qui se tapera tout le boulot pendant que vous le regarderez faire.

Bien sûr, il y a d’autres tâches à effectuer. Mais au démarrage, le plus important est d’avoir un produit minimum viable le plus rapidement possible. Sans ce produit, vous ne pourrez démarcher de clients, ni attirer de financements.

Sous-traiter la partie technique

Bien sûr, à condition d’avoir l’argent nécessaire, vous pouvez sous-traiter ce que vous êtes incapables de faire. Cela peut être rapide et efficace.

Attention cependant, car sous-traiter peut-être catastrophique si on s’y prend mal.

Si vous ne vous y connaissez vraiment pas, il est facile de vous faire avoir, et de payer au prix fort une prestation normalement peu chère.

De même, attention à ne pas être bloqué avec un produit qui ne convient pas ou que vous ne pouvez pas modifier. Sous-traiter sans rien y connaître peut vous rendre dépendant de votre prestataire, que vous serez obligé d’aller voir pour la moindre modification. Et ce n’est pas souvent gratuit !

Enfin, beaucoup de freelance et d’agences dépassent les délais prévus, et vous pouvez prendre du retard facilement, sans pouvoir contrôler le temps de production. Ce n’est pas toujours la faute du sous-traitant : si vous avez mal défini ce dont vous avez besoin, les problèmes arriveront et vous perdrez du temps.

Il est donc préférable de savoir de quoi vous parlez.

Faire le boulot soi-même

Je ne vous dis pas de vous transformer en ingénieur si vous ne l’êtes pas. Mais dans certains cas, il est possible d’apprendre rapidement à créer soi-même ce dont on a besoin.
Par exemple, si vous n’avez besoin que d’un site web, il vous sera possible d’apprendre vous-même à créer un site potable. C’est ce que nous avons décidé de faire.

C’est tout de même plus difficile lorsqu’il s’agit de développer quelque chose de complexe. Mais commencer à apprendre soi-même le comment a plusieurs avantages.

-Vous pourrez au bout d’un moment créer un prototype, qui montrera à un potentiel co-fondateur technique que vous êtes motivé et prêt à mettre la main à la pâte ;
-Vous serez capable de comprendre de quoi votre éventuel sous-traitant parle, et d’éviter de vous faire arnaquer.

Attention cependant à ne pas prendre la grosse tête. Vous n’allez pas devenir technicien : vous serez seulement capable de comprendre de quoi vous parlez et d’éviter les pièges faciles.

Pourquoi nous avons fait ce choix

Nous ne sommes pas encore certains de ne pas sous-traiter la création de notre site.

À nous deux, au cours de cette dernière année, nous avons acquis des compétences basiques en design et intégration web.
Pas au point de créer le plus beau site du monde en quelques jours, mais suffisamment pour mettre au point un premier jet fonctionnel qui nous permettra d’attirer des premiers clients et d’obtenir leurs feedbacks.

Nous envoyons actuellement des devis à des prestataires potentiels afin de connaître le coût de nos besoins.

Dans tous les cas, avoir appris un minimum à faire les choses nous même nous aura permis de leur transmettre un cahier des charges beaucoup plus précis et de savoir ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. En plus d’être capables de modifier nous-mêmes le résultat sans avoir à payer à chaque fois, ce qui n’est pas négligeable.

Nous finirons probablement par créer notre site nous-mêmes, pour la simple et bonne raison que nous n’avons que très peu de fonds de démarrage.