Vous pouvez. Je ne dis pas que ça va être facile, mais vous pouvez créer votre entreprise pendant vos études. Et en y réfléchissant, quelle meilleure période pour monter sa boîte que pendant que vous travaillez à obtenir vos diplômes ?

Voilà 6 raisons pour lesquelles j’ai choisi de me lancer pendant ma quatrième année d’école de commerce, et pour lesquelles vous pouvez faire de même.

1)    Vous avez le temps.

Contrairement à ce que vous racontez à vos parents (pardon papa, pardon maman), en tant qu’étudiant, vous avez le temps. Je ne dis pas que vous ne travaillez pas et que vous passez votre temps à faire la fête. Ce n’est pas mon cas et ça n’est sans doute pas le vôtre.

Mais même en travaillant sérieusement et en s’assurant d’obtenir votre diplôme, vous avez le temps. La grosse difficulté, c’est de le dégager. (Ce n’est peut être pas le cas pour tous les cursus : je ne m’avancerai pas en prétendant que les élèves de prépa ou de médecine « ont le temps ». Je n’en sais rien. Mais je vois beaucoup d’étudiants « débordés » qui l’ont).

Je parlerai du « comment » dans un prochain article : c’est un sujet trop vaste pour l’aborder ici en un paragraphe. C’est difficile, je n’y arrive pas toujours moi non plus, mais vous pouvez le faire. Nous pouvons le faire.

2)    Vous êtes à l’abri financièrement parlant

Encore une fois, ce n’est pas le cas de tous. Ceux qui doivent travailler en parallèle de leurs études pour payer leur diplôme se reconnaîtront. Mais ce n’est pas le cas de la majorité, et en général, parents, CAF et aides en tous genres font que vous n’avez pas à vous inquiéter tous les mois pour votre loyer.

Et ça, quand on monte une entreprise, c’est une tranquillité d’esprit d’une valeur inestimable.
Alors par contre, vous n’avez pas forcément un capital de départ élevé, ce qui peut être gênant. Mais on en parlera plus tard !

3)    Vous n’avez pas encore d’enfants

Enfin je suppose. Et faites attention parce qu’il paraît que ça vous tombe sur le coin du museau quand vous vous y attendez le moins !

Blague à part, ne pas avoir d’enfant à charge quand on lance son entreprise est un véritable atout. Un gosse, mine de rien, ça coûte cher, en temps comme en argent. Et puis vous allez déjà vous faire réveiller à 3h du matin par des clients en pleurs, autant ne pas y rajouter bébé en pleurs.

4)    Vous avez un panel d’experts à votre disposition

Je parle bien évidemment de vos professeurs, ou de ceux présents sur votre campus. En général (je dis bien en général), ils seront heureux d’accorder un moment à leurs élèves qui se lancent.

Outre leurs bons conseils, ils peuvent également vous mettre en contact avec ce qui vous manque sans doute : un réseau professionnel. Et le tout gratuitement : il est rare qu’un professeur cherche à monnayer ses services à ses élèves (mais ça existe, ça m’est arrivé…).

N’hésitez pas à aller chercher les professeurs des autres. Il est tout à fait probable qu’un professeur accepte d’aider un étudiant qui a besoin de conseils, qu’il soit de son école ou non.

5)    Vous avez (normalement) le soutien de votre école

Que ce soit pour l’aménagement de votre emploi du temps ou pour vous prêter des locaux, n’hésitez pas à associer votre école à votre démarche de création.

Dans certaines écoles, il est même possible d’effectuer vos stages dans votre propre entreprise. À négocier, bien sûr. Je tenterai le coup en 5ème année et je vous ferai un topo.

6)    Ça améliore votre CV

Certains disent qu’entreprendre, c’est aussi prendre le risque de se fermer certaines embauches. C’est probablement vrai : les grosses boîtes qui veulent recruter de jeunes diplômés encore malléables pour les modeler à leur image ne voudront probablement plus de vous.

Mais je vous pose la question : si vous désirez vraiment créer votre entreprise, vous voudriez d’un tel poste ?

Au contraire, avoir une expérience de créateur d’entreprise est un bon point dans votre parcours lorsqu’il s’agit d’entreprises de taille moyenne voire petite. C’est même un atout pour grimper les échelons de la hiérarchie au fur et à mesure du développement de l’entreprise.

De même, pour les postes d’intrapreneuriat, qui consiste à créer un nouveau département, une filiale à l’étranger, bref, une nouvelle organisation au sein d’une entreprise existante. Vos qualités d’entrepreneurs y seront recherchées.

Et entre nous, ces deux dernières situations ne sont pas plus attirantes ?

Partagez !

Si vous connaissez un étudiant qui hésite à se lancer, envoyez-lui cet article !