Scroll to Content

De nos jours, il existe de nombreuses recherches et de nombreuses études qui définissent les contours du monde entrepreneurial, et de ses principaux rôles dans la vie active. Cependant, dans la logique d’une une évolution constante, une autre forme d’initiative entrepreneuriale a su voir le jour: l’intrapreneuriat. Plus récent, le terme intrapreneuriat fait irruption dans le quotidien des entreprises pour leur apporter des solutions concourantes à leur croissance. Mais alors, notion d’intrapreneuriat ou d’entrepreneuriat : que doit-on dire et quand doit-on le dire ? Quelles sont les différences entre ces deux formes d’initiatives ? Et surtout quels sont leurs objectifs ? 

Définition : qu’entend-t-on par entrepreneuriat et intrapreneuriat ?

Vous avez dit : IntrapreneuriatL’entrepreneuriat est le fait d’être capable de rêver d’un projet qui vous tient à cœur, de mettre tout en œuvre pour le réaliser. La mise en place d’un projet entrepreneurial n’est généralement pas une mince à faire. En effet, il faut être prêt à investir beaucoup de sa personne, tant sur le plan physique, financier que moral pour pouvoir atteindre les différents objectifs. Le temps de sa mise en place dépendra alors du domaine dans lequel vous vous lancez, et bien entendu de votre détermination à atteindre vos objectifs. 

L’intrapreneuriat quant à elle est une tout autre affaire. Au risque de simplifier cette notion au plus, haut point, l’intrapreneuriat est une action entrepreneuriale déployée au sein même d’une entreprise. En effet, intrapreneuriat est la contribution d’une valeur ajoutée, au bon fonctionnement et à l’évolution d’une entreprise. Le préfixe « intra » est le principal point de différenciation entre les deux termes. Ainsi, bien que quelque peu semblables, ces deux expressions sont bien plus autonomes qu’il n’y paraît, notamment sur les points des risques encourus, et des bénéfices attendus. Vous pouvez en savoir plus sur l’intrapreneuriat sur le site de ayno.

La démarche intrapreneurial.

De première vue, les défis et les enjeux associés à la démarche d’intraprise peuvent sembler complexes, en particulier vis-à-vis de ses impacts directs sur l’entreprise. Cependant, cette dernière est bien plus simple qu’il n’y paraît. Au sein d’une structure, on a déjà une démarche à suivre, des règles déterminées. Ici, il est principalement question de suivre un ordre établi, en pensant innovation et développement. Les projets d’intrapreneuriat permettent d’augmenter considérablement les chances de succès d’une structure, car contrairement au projet d’entreprenariats, ils bénéficient plus facilement d’un accès à des ressources techniques, humaines et même financières. Il s’agit de supports de valeurs, qui peuvent être considérés comme vitaux, et qui font cruellement défaut à de nombreuses start-ups. 

Les atouts des projets d’intrapreneuriat. 

Il existe de nombreuses différences qui définissent les rôles entre les notions d’intrapreneuriat et entrepreneuriat. Pouvant être considérée comme un phénomène un peu plus récent, l’intrapreneuriat fait irruption en force et s’identifie comme une solution de croissance. La particularité de l’intrapreneuriat est que la notion d’indépendance attribuée à cette dernière est fonction et relative à l’entreprise au sein de laquelle elle est instaurée. Par ailleurs, la mise en place d’un projet intrapreneurial dispose d’une meilleure flexibilité en termes de délais, qui peut être un atout dans la maturation du projet. Vis-à-vis de son statut au sein d’une structure déjà existante, les risques encourus à un projet de ce genre sont assez modérés. De plus, sur le plan de la valeur ajoutée, la présence de l’entreprise d’accueil confère outre un bon accès aux ressources, une prise de décision partagée, et une garantie additionnelle aux parties prenantes.