Aujourd’hui, l’accent est mis sur des questions telles que la protection de la dignité des travailleurs dans les pays en développement et la sauvegarde de l’environnement. Chacun d’entre nous peut faire quelque chose pour atteindre ces objectifs de justice et d’équité, par exemple en choisissant des produits issus du commerce équitable. Il n’est pas difficile de les trouver : outre les nombreuses boutiques dédiées à ce secteur, certains supermarchés réservent des espaces aux produits fabriqués dans le respect des travailleurs et avec des pratiques écologiques et durables. Le commerce équitable est désigné en anglais par le terme Fair Trade.

  1. Définition du commerce équitable

Le commerce équitable est une façon de commercer qui assure une juste rémunération aux producteurs issus de pays pauvres pour leur permettre de développer leur activité à long terme ainsi que leur niveau de vie, tout en pratiquant si possible des modes de production respectueux de l’environnement.  Le commerce équitable a donc pour objectif de réduire les inégalités sociales et environnementales dans le monde.

Concrètement, le commerce équitable se traduit par une convention de partenariat établie entre un acheteur (entreprise de distribution par exemple) et un producteur afin de lui garantir un revenu minimum, quelles que soient les fluctuations du marché. L’idée est de lui assurer une part de revenus plus importante que celle qu’il obtiendrait dans le commerce conventionnel, ce qui se répercute sur le prix payé par le consommateur.

  1. Pourquoi le commerce équitable est-il nécessaire ?

Parce que les prix des produits exportés sur les marchés « classiques » sont bien souvent dictés par les multinationales de l’agroalimentaire qui achètent en grande quantité. Pour les petits producteurs, ces prix bas ne leur permettent pas de couvrir les coûts de production. Par exemple, le café se négociait à 0,45 dollar (0,35 euro) la livre alors que les coûts de production étaient de 0,80 dollar (0,63 euro) environ. Résultat, seules les grosses exploitations résistent, au détriment des populations locales : les petits paysans abandonnent leurs plantations pour aller grossir les bidonvilles.

  1. Caractéristiques du commerce équitable

Le commerce équitable, ou fair trade, est une collaboration économique dans le commerce international basée sur la transparence, le dialogue et le respect. Elle vise la réalisation d’une plus grande équité entre le Nord et le Sud, et le respect de l’environnement, contribuant ainsi à un développement durable global. Voici en détail les caractéristiques du commerce équitable.

Conditions des travailleurs : les droits et les devoirs des travailleurs et des producteurs sont expressément établis et comprennent notamment :

  • le droit à une rémunération équitable
  • le droit à un travail décent
  • le droit à l’éducation et à la formation
  • le droit de mener une vie saine
  • le droit de ne pas migrer et de travailler dans son propre pays d’origine
  • la protection de l’environnement
  • l’interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires et chimiques
  • l’utilisation de matières premières renouvelables
  • l’absence de discrimination fondée sur la religion ou le sexe ; l’interdiction du travail des enfants.

La chaîne d’approvisionnement courte : cette caractéristique du commerce équitable consiste en quelques étapes simples entre le producteur de la matière première et le consommateur final (contrairement au commerce “traditionnel”).

Des garanties pour tous : les États qui importent dans le cadre du commerce équitable s’engagent à garantir certaines conditions, telles que des prix convenus avec les producteurs pour leur permettre une vie digne, un préfinancement des investissements, des contrats pluriannuels pour garantir la continuité.

  1. Organisations de commerce équitable

Au niveau européen et international, il n’existe pas de législation spécifique régissant les produits du commerce équitable, qui sont basés sur des certifications volontaires. Au niveau international, il existe deux organisations auxquelles appartiennent les producteurs de ce secteur : Fairtrade International (Flo) avec Fairtrade Italia, et la World Fair Trade Organisation (Wfto), avec Altromercato et ExAequo. Chacune de ces organisations possède son propre logo et des spécifications spécifiques.

  1. Les produits du commerce équitable en détail

Les produits du commerce équitable les plus vendus sont :

  • les bananes
  • le sucre
  • le cacao
  • le café.

Outre l’alimentation, qui représente une part importante du marché, il y a aussi l’habillement, qui s’oriente vers les fibres 100 % naturelles, comme le coton biologique. Les produits cosmétiques, de soins personnels et de beauté issus du commerce équitable, qui contiennent de l’huile de coco, de l’huile d’argan et d’autres matières premières naturelles, sont tout aussi populaires. Ils sont produits par de petits agriculteurs dans des pays tels que le Maroc et la République dominicaine. Parmi les produits à essayer, citons la crème au beurre de karité du Burkina Faso ou le savon de l’Inde.

  1. Certification du commerce équitable

Acheter un produit issu du commerce équitable, c’est donner une part équitable à une famille ou à une communauté dans un pays en développement, c’est les aider à obtenir de l’eau potable ou un accès aux soins médicaux dans des endroits où les États-nations ne fournissent pas ces services de base. Dans de nombreux cas, des familles qui luttaient pour survivre sont désormais en mesure d’envoyer leurs enfants à l’école. En outre, le système de certification Fairtrade cherche à développer une culture de l’égalité des sexes dans les endroits où les femmes sont encore victimes de discriminations.

  1. Le commerce équitable en plein essor

A ses débuts, le commerce équitable se limitait au café et à quelques produits de l’artisanat. La gamme de produits s’est considérablement élargie avec des produits alimentaires de plus en plus variés : cacao, chocolat, riz céréales, fruits et légumes frais. Le principe connaît un franc succès et de nombreux consommateurs ont fait le choix d’acheter des produits issus du commerce équitable. Les points de vente ne cessent de se multiplier car l’assurance d’un prix minimal garanti pour chaque petit producteur est un concept séduisant. Fini la main mise des grandes sociétés qui achètent les récoltes locales pour des montants dérisoires et qui ne permettent pas aux petits producteurs locaux de subvenir aux besoins de leur famille.

  1. La labellisation garantit des produits de qualité

Nul doute que les avantages l’emportent largement sur les inconvénients comme celui qui empêchent les producteurs locaux à avoir une visibilité sur les prix payés par les consommateurs dans les points de vente. Certains reprochent aux acteurs du commerce équitable de laisser les producteurs complètement ignorants sur les filières et les prix de vente dans les pays riches. Autre inconvénient majeur souvent avancé par les détracteurs du système, la dépendance des petits producteurs, qui avec l’assurance de vendre leurs produits équitables ne sont plus intéressés à s’intégrer aux circuits de vente locaux.

  1. La garantie de toucher une rémunération correcte

Les filières de commerce équitables permettent de créer de nombreux emplois locaux dans le but d’améliorer ou de diversifier les productions locales. La traçabilité et la transparence des circuits de vente rassurent les petits producteurs qui sont sûrs de pouvoir écouler leur récolte. Ils ont l’assurance d’être rémunérés régulièrement et de pouvoir subvenir aux besoins de leur famille. Le commerce équitable permet aux consommateurs d’accéder à des produits bio de qualité dans le respect de l’environnement et par une juste répartition des richesses. Le concept est attractif pour les producteurs et les consommateurs ont le sentiment d’agir pour la planète et d’aider les plus défavorisés.