Scroll to Content

Devenir son propre patron est le rêve de beaucoup de salariés. C’est peut-être d’ailleurs le votre ! Cependant, si vous vous précipitez tête baissée dans l’aventure sans avoir soigneusement planifié vos actions, vous pourriez rapidement prendre une douche froide. La création d’entreprise nécessite une bonne planification si l’on veut que le projet soit couronnée de succès à long terme.

Le business plan

L’idée que le business plan n’est qu’une tâche ennuyeuse à accomplir pour les banques est une idée fausse très répandue. Un business plan bien conçu aide à identifier les erreurs de planification. Faire un business plan peut sauver votre entreprise de l’échec, en vous aidant à mettre le doigt sur une erreur d’appréciation du marché ou du financement nécessaire par exemple. Sur la voie de l’indépendance, il existe de nombreux obstacles qui peuvent être surmontés par une bonne planification. Le business plan pourra vous aider à savoir exactement ce que vous voulez et comment mettre en œuvre votre projet.

Un business plan doit comporter une partie textuelle décrivant le projet d’entreprise et un plan financier. La première partie sera consacrée à la présentation de la future entreprise et à celle de son créateur. Une table des matières bien structurée est essentielle. De même, un résumé, dans lequel le business model sera présenté sur deux pages au maximum. Devront également être intégrés au business plan, tout ce qui peut permettre de donner vie à la future entreprise et à son concept : des données clés telles que la clientèle ciblée, la situation concurrentielle, les points de vente et la stratégie marketing. Un mauvais business plan peut freiner la création d’entreprise. Un curriculum vitae complet doit être joint, qui donne des informations sur les qualifications du fondateur.

Un regard sur l’avenir ne devrait pas manquer non plus. Les facteurs importants sont les ventes et les investissements prévus, les besoins en capitaux et les prévisions de bénéfices.

La partie principale sera consacrée à un examen minutieux de la future entreprise. Le plan financier doit contenir tous les chiffres importants concernant l’entreprise : l’étude marché, le budget prévisionnel, l’analyse de rentabilité, le plan de financement, les besoins en trésorerie

Les exigences personnelles

Toute personne qui souhaite créer une entreprise doit se soumettre à une introspection approfondie. Suis-je intéressé par l’épanouissement personnel ou est-ce que je veux atteindre une indépendance maximale ? Est-ce que je veux gagner un revenu plus élevé et jouir d’un plus grand prestige ? Il est important de se demander si vous avez réellement le profil du créateur d’entreprise. Avant de prendre la décision de créer votre propre business, vous devez vous poser ces questions  :

Suis-je prêt à travailler davantage que dans un emploi classique en tant qu’employé ?

Comment gérer le stress ?

Suis-je suffisamment résistant, même dans des situations difficiles ?

Puis-je rester motiver ?

M’est-il facile de prendre des décisions ?

Quelles sont les raisons qui me donnent envie de devenir indépendant ? Suis-je simplement insatisfait de la situation actuelle ou est-ce le désir de mon cœur ?

 

Les exigences formelles

Vous devrez bien entendu trouver un nom à votre entreprise. Il convient toutefois de noter qu’il peut y avoir des réglementations à respecter lors de la désignation d’un produit. Vous devrez vous assurer que le nom choisi est bien disponible à l’INPI, dans les classes liées à votre domaine. En parallèle, vous devrez vous assurer que le l’URL correspondant à votre marque est disponible, au moins en .fr et en .com, et faire les démarches pour les acquérir.

Créer une entreprise, ce n’est pas seulement lui trouver un joli nom et vendre ses produits sur Internet. C’est aussi beaucoup de démarches administratives auxquelles il faut se préparer. Vous devez avant toute chose choisir un statut juridique pour votre entreprise. Depuis un peu plus d’une dizaine d’années, il est possible de se lancer avec le statut d’auto-entrepreneur, qui minimise particulièrement les démarches. Mais si votre entreprise est amenée à prendre de l’ampleur, il peut être préférable de choisir une forme juridique plus complexe, permettant de récupérer la TVA, de déduire les charges du chiffre d’affaires par exemple. Vous devrez vous renseigner sur toutes ces possibilités avant de prendre une décision et certainement, vous faire accompagner par des professionnels (expert-comptable par exemple), qui sauront vous conseiller en fonction de votre vision d’entreprise. Là encore, un business plan bien rédigé pourra leur permettre de vous conseiller en connaissance de cause.