Scroll to Content

La franchise est certainement l’une des méthodes de distribution commerciale les plus modernes et les plus innovantes. Un instrument de grand succès dans le monde entier qui offre de nombreux avantages tant au franchiseur qu’aux franchisés. Cependant, contrairement à ce que l’on pense, il s’agit d’un outil délicat et complexe qui doit être manipulé avec beaucoup de précaution et qui met le franchisé face à une série de risques, qui doivent être bien connus et évalués lorsqu’il rejoint un réseau de franchise. Et lorsque ce n’est pas possible vous pouvez passez par d’autres statuts pour créer votre entreprise.

Les risques pour le franchisé

La franchise n’est ni une formule magique ni un investissement sûr pour le franchisé. Ce dernier est souvent amené à croire que, du fait même de son appartenance à un réseau de franchise, son entreprise aura un succès plus ou moins garanti. Le franchisé est un entrepreneur commercial à tous égards. L’activité exercée au sein d’un réseau de franchise présente, en général, les mêmes caractéristiques qu’une activité commerciale normale.

De ce point de vue, le franchisé est donc soumis au risque commercial comme tout autre entrepreneur : il peut obtenir un bénéfice, plus ou moins conséquent, ou il peut subir des pertes. Le fait que l’activité du franchisé ne soit pas exercée de manière isolée mais au sein d’un réseau de franchise assure sans aucun doute, de manière abstraite et générale, une plus grande garantie au franchisé puisqu’il peut bénéficier d’une formule commerciale plus ou moins éprouvée et réussie, d’une marque plus ou moins établie, de l’assistance du franchiseur, etc.

Mais il est clair qu’une franchise, comme toute autre entreprise, dépend aussi des compétences entrepreneuriales du franchisé et des conditions du marché, qui sont à même de déterminer le succès ou l’échec de l’initiative du franchisé. En outre, l’activité commerciale du franchisé présente des particularités et donc des risques spécifiques, qui ne se retrouvent pas dans d’autres activités commerciales. Ces risques découlent d’une série de facteurs liés à la nature de ce contrat et aux relations créées entre le franchiseur et le franchisé.

Relation entre le franchiseur et le franchisé

Le franchisé est moins autonome que tout autre entrepreneur commercial. En effet, en signant un contrat de franchise, un lien très étroit se crée entre le franchiseur et le franchisé qui conditionne de manière significative son activité, ses décisions, ses choix et ses résultats. Le franchisé pourrait être défini dans un certain sens comme un semi-entrepreneur car il n’est pas libre de prendre des décisions comme l’est normalement un entrepreneur commercial. En effet, le franchiseur exerce un contrôle sur son activité et limite donc fortement sa liberté d’action à travers une série de clauses contractuelles qui sont presque toujours incluses dans les formes contractuelles adoptées par les franchiseurs.

Une certaine limitation de la sphère d’appréciation du franchisé fait que le franchiseur peut préserver trois valeurs qui sont absolument fondamentales en matière de franchise : l’uniformité du réseau, l’image commerciale du réseau et le savoir-faire. Sont fonctionnelles à la préservation de ces valeurs les clauses qui, par exemple, obligent le franchisé à adopter un certain mobilier, à acheter certains produits ou services, à s’équiper d’un logiciel de gestion particulier, à faire une certaine publicité, à permettre des contrôles périodiques, etc.

Très souvent, on trouve des clauses contractuelles qui limitent excessivement le travail du franchisé, au point d’éliminer presque complètement sa liberté d’action entrepreneuriale. On peut par exemple citer les clauses qui obligent le franchisé à pratiquer certains prix pour les ventes au public, à acheter un certain minimum de produits au franchiseur, à acheter certains produits uniquement au franchiseur, à subir la concurrence directe du même franchiseur, à obtenir l’agrément du franchiseur en cas de vente de l’entreprise, etc.

Suggestions utiles pour prévenir les risques

La première et principale suggestion à adresser à un candidat à l’ouverture d’une entreprise en franchise est donc la suivante : évaluez très attentivement, avec l’aide d’un expert de la franchise, le formulaire de contrat qui vous est soumis par le franchiseur et ne le signez pas avant que cette évaluation n’ait été pleinement mise en œuvre.

Modification du contrat

Il n’est absolument pas vrai qu’il n’est pas possible de modifier les clauses du contrat de franchise standard. Les réseaux de franchise sérieux sont généralement prêts à accepter des modifications au contrat, surtout si les demandes sont raisonnables et sensées.

Choix du réseau de franchise

Il est important de mettre en évidence les clauses les plus risquées et de proposer des modifications au franchiseur. Même si le franchiseur n’accepte pas de modifier le contrat, le franchisé étant pleinement conscient des risques auxquels il est confronté, peut décider de signer le contrat quand même ou de ne pas le signer. N’oubliez pas qu’après tout, il y a toujours d’autres réseaux de franchise disponibles dans le même secteur d’intérêt du franchisé.